mercredi 27 février 2019

Mois des Migrations

Pendant le mois de mars, l'association "Accueil des réfugiés " organise avec de nombreux partenaires dont Esperluette (Val de Virieu) les médiathèques "La Passerelle " (La Tour du Pin) et "Lirenval" (Val de Virieu), mais aussi la MJC de La Tour du PIN, les chorales "Crescendo " et "UT", des événements autour du thème des migrations : conférences, ciné club, expos, concerts sont au programme ... 

Et cela commence dès vendredi prochain 1er mars : 

Yasmine Bouagga, sociologue fait une conférence débat sur: "les migrants et réfugiés: état des lieux".

Elle a notamment étudié le cas des migrants de Calais

C'est à 19h30 à la médiathèque la Passerelle de la Tour du pin.


Plus d'infos ci-dessous :







lundi 12 novembre 2018

Article de Leila Slimani


Leïla Slimani : « Emmanuel Macron aurait pu défendre les immigrés avec plus de vigueur »

L’écrivaine franco-marocaine revient, dans une tribune au « Monde », sur l’échange entre un ancien combattant et le président, symptomatique du rejet ordinaire des étrangers en France, selon elle.
Tribune. Le 6 novembre, à Verdun, un vétéran s’est adressé au président Emmanuel Macron en demandant : « Quand mettrez-vous les sans-papiers hors de chez nous ? » On notera l’élégance et la subtilité de la formulation. Ce vétéran, je le connais. Ou plutôt, je le reconnais. Cette voix amère, ce ton aigre, cette façon hautaine de cracher les syllabes lorsqu’il dit « sans-papiers ». Tous les métèques de France vous le diront, tous les Arabes, les Noirs, les sans ou avec papiers vous le confirmeront : ces propos sont de plus en plus courants.
Ils sont de plus en plus nombreux, ceux qui marmonnent sur notre passage. Ceux qui, dans le bus, trouvent qu’il y a trop de gens de couleur, qui se plaisent à répéter que leur France a changé. Ceux qui humilient, qui bousculent, qui insultent, qui refusent de vous servir, qui éructent contre l’islam. Qui se plaignent du « grand remplacement », du « cheval de Troie ». Qui nous invitent à « rentrer chez nous » quand chez nous, c’est ici.
A cette question, le président a répondu que ceux qui ont droit à l’asile seraient accueillis mais que « ceux qui peuvent vivre librement dans leur pays doivent être reconduits ». « J’aime votre réponse », a plastronné notre généreux vétéran. Pourtant, il me semble qu’Emmanuel Macron aurait pu défendre avec plus de vigueur et de froideur ceux que cet homme rêve de mettre dehors. Il aurait pu lui répondre sèchement qu’on ne parle pas ainsi des gens en les résumant au vocable « sans-papiers ». Il aurait pu lui dire, puisqu’il faut défendre la « pensée complexe », que l’immigration est une question ô combien complexe parce qu’elle est humaine, douloureuse, existentielle.
Il aurait pu lui rappeler que lesdits « sans-papiers » ne sont pas sans visage. Ils ne sont pas des figures abstraites sur qui on peut allègrement se défouler. Ils sont étudiants, nounous, chefs cuisiniers, chercheurs en sciences sociales, écrivains, gardes-malades, parents, enfants, soutiens de famille. Qui prend leur défense face au discours nauséabond ? Qui s’inquiète qu’ils soient poursuivis, méprisés dans un pays où pourtant ils s’intègrent, travaillent, aiment et tentent de survivre ? « On va continuer à faire le travail », dit le président. Pendant ce temps, ce sont tous ces immigrés qui continuent à faire le travail, jour après jour, année après année, et tout le monde le sait, et ferme les yeux sur l’exploitation dont ils sont l’objet.

Partir fait partie de la vie des Hommes

Vivre librement ? Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Vit-on librement quand on vit sans dignité ? Vit-on librement quand on a faim, quand on n’a pas d’hôpitaux où se soigner, quand les écoles où l’on inscrit ses enfants n’ont pas de toilettes, pas de tableaux noirs ? Vit-on librement quand on n’a pas d’espoir, pas de droit de manifester, de s’exprimer, de vivre sa sexualité ? Vit-on librement en Afghanistan, pays vers lequel tant de « sans-papiers » continuent d’être expulsés, voyant leur destin basculer dans l’horreur ?
Posons-nous la question : dans combien de pays d’Afrique vit-on aujourd’hui en homme et en femme libre ? Partir fait partie de la vie des hommes. Comme on quitte la province pour rejoindre Paris, comme on fuit l’ennui et la désespérance, on quitte son pays pour d’autres horizons. Personne ne devrait mépriser le droit légitime de chacun à rechercher le bonheur. Personne ne devrait avoir le droit de parler avec légèreté ou condescendance des exilés, des travailleurs de l’ombre, des invisibles qui n’ont peut-être pas de papiers mais qui ont des droits. Et le premier d’entre eux est celui d’être respecté, regardé dans les yeux. Et défendu.

Leïla Slimani est l’auteure de Chanson douce (Gallimard, 2016, prix Goncourt 2016) et de Comment j’écris (Conversation avec Eric Fottorino), Nouvelles Editions de l’Aube, 76 p., 9,90 euros. Elle est représentante personnelle du président Macron pour la francophonie, afin de siéger au Conseil permanent de la francophonie au sein de l’Organisation internationale de la francophonie.

Manifestion du 10 novembre

Nous étions présents à la manifestation du 10 novembre "pour que personne ne dorme dans la rue "


mercredi 10 octobre 2018

La Marche Solidaire est de retour pour des retrouvailles à Lyon! 

Note: En dehors de la fête initiée par le collectif ITEM pour le lancement de leur livre, ce week-end de retrouvailles est complètement organisé par 2 magiques et efficaces marcheuses. Les responsables de la Marche Solidaire qui envoient ce mail sont ravis de cette initiative et participeront à cet excellent projet!  

Retour de bilan et perspectives suite à la Marche
à l'occasion du lancement du livre "Marche ou Rêve",
du collectif photo ITEM,
du jeudi 18 octobre au dimanche 21 octobre, à Lyon !

AU PROGRAMME : 
Jeudi 18 octobre, soirée : Lancement du livre "Marche ou rêve", du collectif ITEM
      --> 3, impasse Fernand REY | Métro A&C : Hôtel de Ville (18h pour les marcheurs et contributeurs kisskissbankbank, 19h30 pour le tout public)
Vendredi 19 octobre, journée : actions dans Lyon, à déterminer, dress-code : Orange FLUO -aux couleurs de l'Aquarius
Vendredi 19 octobre, 19h-22h : apéro-concert, expo photos et paroles de marcheurs, visionnage de films-échanges avec les citoyens et assos locales
      --> MJC Jean-Macé, 38 rue Camille ROY | Métro B : Jean Macé. Métro D : Garibaldi. Tram 1 : Garibaldi-Berthelot
Samedi 20 octobre, 10h30 (horaire à confirmer): Bilan des retombées de la marche, et Brainstorming des idées de suites à cette expérience
      --> MJC Jean-Macé

Accueil en hébergement + repas collectifs du 18 au 21 octobre
Nous sommes accueillis gracieusement par la MJC Jean Macé : ils mettent à notre disposition salle de réunion, douche, cuisine et WC!
Inscrivez-vous pour pouvoir être hébergé !
C’est important… : Au-delà de 30 marcheurs-dormeurs, il faut revoir les locaux avec la MJC. Ca vous permet aussi d’être assuré en cas de pépin ! 
Suivez ce lien :

https://doodle.com/poll/pbgtppvuktvrvp4w
Ce retour de La Marche s'autofinance !
15€/personne permet d'assurer les repas collectifs !
Vous pouvez participer dès maintenant sur la cagnotte en ligne (ce qui facilite le financement des premiers repas) : 

https://www.leetchi.com/c/retour-marche-citoyenne
Nous aurons aussi une boîte sur place ! 
Cet argent sera utilisé pour le financement des repas et autres besoins de la logistique.
Tout surplus d'argent sera reversé à l'Auberge des migrants pour préparer l'hiver.

Bien d'autres choses peuvent être organisées ! 
A vous de jouer !
Il nous reste une bonne plage le vendredi matin et après-midi, les samedi matin, samedi soir, et dimanche matin...
Suivez l'organisation d'actions sur
 l'évènement facebook du weekend!

Questions d'orga...
La MJC Jean Macé :
Ouverture à partir de jeudi 18 octobre en fin d'après-midi (possibilité d'y déposer les affaires jusqu'à 18h, ouverture du coin dodo à 21h15), et jusqu'à dimanche midi. 
Amenez votre matelas et sac de couchage !
Chaque personne inscrite est assurée par l'Auberge des Migrants.

Retrouvez les infos (covoiturage, organisation d'événements, ...) sur la 
page Facebook de la marche
 
A très vite !

lundi 10 septembre 2018

Forums des associations

Notre association était représentée lors des forums des associations de la Tour du Pin, Virieu et de la manifestation "Couleurs du mondes " à Faverges de la Tour 
A Virieu Samedi 08 septembre






A Faverges de la Tour 




A La Tour du Pin 

jeudi 23 août 2018

Bienvenue à Aminata et à sa fille

Nous avons le plaisir de vous présenter Aminata et sa fille Rahamata, âgée de 4 ans. 


Elles sont arrivées en France il y a deux ans. Ayant obtenues leur titre de réfugiées, après un séjour à l'ATSA de la Verpillière, elles ont été accompagnées par notre association, suite aux démarches des assistantes sociales de l'Atsa 

Elles vivent désormais à La Tour du Pin depuis le 1er juillet dernier.

 Aminata travaille en CDI à l’hôtel Mercure de La Verpillière. La petite a déjà intégré le centre de loisirs et ira à l'école Pasteur où elle est inscrite.Elles apprécient notre accompagnement et les choses se passent bien.

Aminata dispose d'un diplôme d'aide  soignante dans son pays (Côte d'Ivoire), non encore reconnu en France...